Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

août 23, 2012

© ) au beau milieu de tout, un océan c'est aimer ( | extrait paru en revue

    ) au beau milieu de tout, un océan c'est aimer (


le temps d'aller vous chercher et de revenir

 

  

L'éloignement exige le retour, Lao Tseu

 

 

 

à chacun de mes morts je suggère je propose j'avance de quelques brassées de jambes et de mains de doigts écartés

j’avance quelques ce qu'il reste en chacun sans pareil

à nous offrir

mots infimes indivisibles démesurés

 

 

parce que j'ai été vivante parmi vous ardents et morts que je suis

parce que nous nous sommes croisés nos vies nos eaux

 

 

le temps descendant d’aller nous chercher là où nous sommes tout bas

tant que profonds d’hier avant hier - hauts fonds de l’océan

presque silencieux -hauts fonds de l’océan

 

         

le temps de nous rendre pères et mères grands et grandes

si hautement racines -en laminaires-

de nous rendre à ce croisement qui est le notre

) au beau milieu de tout (

nous ramener à la maison notre embarcation  -le temps d'une surface - à l'étal-

d'un je me souviens j'ai recouvré retrouvé la mémoire baignée de nos vies lavées

 

Les commentaires sont fermés.