Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oct. 19, 2019

_écrire est aussi vaste que vivre est sa seule frontière _où je me place

Corinne deux.JPG

Publié dans ACCUEIL

Les Allantes, "une écriture alternée" avec Sophie Eustache, photographies de Corinne LL

je suis ravie de vous annoncer la parution de “Les Allantes”, aux Editions La Renverse ; livre de poésie co-écrit avec Sophie Eustache, et de photographies

ce livre (pour ma part) se situe dans la continuité de l’écriture que je développe ; faite de bandeaux de proses, de lignes, coupes, de blanc ; entre isolement du fragment et narration

Au plaisir d'échanger avec vous à ce propos, Amicalement Corinne LL

 

extrait

ailleurs m’appelle lointaine                    me nomme étrangère m’étrange                       m’altère le dos [pieds nus pieds durs] m’arrache à ma langue ma direction                  me marche [je]              vagabonde barbare

langue apatride
mon corps est mon pays
je ricoche
j’écorche
le flanc des villes
le ciment est un monstre antique
gorgé de sable et d’oubli

ailleurs comme ici                     le temps et l’espace viennent à manquer                        tu ne retrouveras plus le corps ni le texte en entier maintenant il faudrait arrêter les recherches                     ou alors très ailleurs ou très ici

 

 

 Editions La Renverse, maison d'édition dédiée à la création littéraire contemporaine, 118 rue Saint Jean, 14000 Caen

http://editions-la-renverse.com/

https://sceustache.wixsite.com/carnetdesvisions

Publié dans Les Allantes

PARUTION DE DISSONANCES 37 / thème "L'IMPUR" / octobre 2019

dans le cadre d'une carte blanche à un(e) artiste unique, une mise en images

 

à propos et présentation

... C’est aussi à travers la photographie, le collage que je lis, écris, interviens et poursuis sourire. Je suis venue à nous ici avec cette phrase d’Herta Muller « Ecrire ou coller, aucune différence » (in « Sortir de l’impasse »). C’est peut-être ça oui sortir de l’impasse de l’expression/dépression. Découper-tourner-recoller le monde dans la recherche d’une prosodie visuelle.

Par nature le collage est impur ; hétérogène, hétéroclite, composite hybride, mêlé. Le collage « à la main » est opérer des gestes tout proches d’écrire, c’est-à-dire redire disjoindre, morceler, séparer, puis ou depuis ou dans un même mouvement rejoindre, lier, synthétiquement installer ailleurs, placer quelques parts, arranger (entre eux) des petits ensembles. Réparer peut-être des lieux des êtres. Il aura fallu déplacer/se déprendre des choses, perspectives, corps, totalement ou en partie, déployer les doigts qu’ils précisent ; comme ce serait une espèce de chirurgie plastique je fais attention. L’impur est dit altéré par la présence d’éléments étrangers, composés de sangs différents, indésirables ? Des dialectiques m’ont travaillée, traversées de l’impur/pur ; puissiez-vous les apprécier.

de cette série ©

tailles ; 20X30, 18X24, 14X20, 10X13

prélèvements-découpes in revues "Télérama", "Réalités", "sciences et avenir"

121.jpg

18 - Copie.jpg

13 - Copie.jpg

revue dissonances http://revuedissonances.com

revue de création et de critique littéraires thématique et semestrielle (parution : avril et octobre) dont les objectifs sont la découverte et la promotion de la littérature francophone actuelle dans tous ses états. veut présenter pour chaque thème des points de vue et des formes aussi divers que possible, des écritures fortes, des auteurs habités.

 

sept. 17, 2019

à bras le corps

poème-récit ; extrait de "Les allantes" livre à paraitre (octobre 2019) aux ed La Renverse-Motus, mise en voix, photographies et mixage-montage de Corinne LL / compositeur Vincent Motard-Avargues / juillet 2019


https://vimeo.com/346885152

vous souriez il faut bien vivre

vidéo-poème-récit, pièce musicale de Vincent Motard-Avargues, juin 2019

 

 


 

mai 28, 2019

proposition d'un Séjour d'écritureS poétique et Sonore, dans le beaujolais

flybeaujolais_recto.jpgflybeaujolais_verso.jpg

mai 25, 2019

la 3e édition de « Baie des plumes » / salon du livre et de la poésie / Douarnenez

L’association Poèmes Bleus prépare la 3e édition de « Baie des plumes », son salon du livre et de la poésie, qui se tiendra cette année les 8, 9 et 10 août, sur la place de l’Enfer.

Poètes et poétesses en nombre

Une pléiade de poètes et poétesses seront aussi à rencontrer lors de ce salon, comme Jean Pierre Simeon, Daniel Kay, Yvon Le Men, Henri Droguet, Albane Gellé, Hélène Sanguinetti, Étienne Faure, Guy Gofette, Isabelle Pinçon, Corinne Le Lepvrier, Henri Bihan, François Boddaert… Il y aura aussi des éditeurs et de jeunes auteurs (Emmanuel Ruben, Cécile Coulon, Marion Bataille, Anaël Chadli…). L’écrivain et plasticien Gilles Plazy animera une conférence sur le surréalisme.

Des auteurs algériens

Plusieurs auteurs algériens seront présents pour éclairer la thématique du festival de cinéma, « Algériennes, algériens », qui se déroulera du 17 au 24 août. Dont l’essayiste et réalisateur kabyle Mehdi Lallaoui (Kabyles du Pacifique), l’écrivain algérien Boualem Sansal (Grand prix de l’Académie Française, Goncourt des lycéens…) le romancier algérien Yahia Belaskri (Le livre d’Amray), l’écrivain d’origine algérienne Abdelkader Djemaï (Une ville en temps de guerre).

On retrouvera les non moins talentueux auteurs sortis du creuset douarneniste que sont Charles Madézo (La cale ronde, l’art de la godille…), Jean-Pierre Nedelec (Le monde était plein de couleurs), Jacques Blanken (Contrebandiers), Gérard Camoin (Les ombres des andrones), Jacques Vincent (La gazelle de Thompson) et l’expert en typographie Yoan de Roeck.

cf Le Télégramme
 

67752903_2861503813879359_3609036838162923520_n.jpg

67923266_2865692533460487_6827640863988908032_n.jpg

is it me ?

 
 

mars 26, 2019

"Ecrits/studio" / chateau de Bel Air / Vertou / 2 février 2019

49852054_2242113425801889_3488715932115664896_o.jpg

Écrits / Studio est un collectif né en 1988, lié au GMVL (Groupe de Musiques Vivantes de Lyon), mis en veille en 2000, puis réactivé en 2016 par diverses personnes dont Patrick Dubost, l’un des fondateurs. S’y retrouvent à ce jour 46 poètes qui ont investi les techniques de travail du son dans une démarche de poésie sonore ou radiophonique ; ainsi utilisent-ils leur propre voix, réalisant eux-mêmes prise de sons et montage sonore.
De courtes pièces sonores (entre deux et huit minutes) sont ainsi conçues lors de sessions de création de cinq jours. Chacune de ces pièces est ensuite restituée en public avec la présence physique du poète se produisant dans sa propre mise en scène.

La dernière session a réuni, en août dernier à Chenon (Charente), Isabelle Pinçon (qui en assurait la prise en charge), Brigitte Baumié, Corinne Le Lepvrier, Béatrice Machet, Patrick Dubost, Patrick Sapin et Bernard Bretonnière ainsi que la comédienne Isabelle Barthélemy.